Burundi, 50 ans d’indépendance : l’UPRONA un parti à l’image du pays ?

Posté le 19 décembre 2011 par grandslacsafrique dans Non classé

 

Du sang versé à « Ku mugumya », lieu-symbole de l’Unité, pour ceux qui croient en ce parti UPRONA.

Quel choix comme enrichissement de l’histoire?

« L’UPRONA devrait demander pardon à tous les Burundais, pour cet exemple et acte ignoble », propose un Burundais vivant à Kitchner Waterloo. C’est un enseignant qualifié et membre de l’ordre des enseignants de l’Ontario, qui propose. (À bien comprendre, pour ceux qui savent, un membre d’un tel ordre est bien sure différent de moi !)

Pour comprendre, qu’on ne s’amuse pas à séparer les faits actuels et ceux d’hier. Sinon, comment lier le fait qu’un parti incarne à la fois la maturité politique, l’unité inter-burundais et des divisions inter-burundaises, et maintenant, subir des petitesses telles ce genre de conflits/tueries ?

Une face cachée de cette affaire ?

« Ku mugumya » est le nom d’un arbre très culturellement et symboliquement important dans l’histoire du Burundi (une autre affaire). Ce nom fut attribué à tous les bureaux/permanences du parti Uprona, dans toutes les provinces du pays, à commencer par Bujumbura où se situe la permanence nationale. So, quelle honte, ce qui y arriva ?

C’est dans ces locaux à valeur politique nationale pour ceux qui croient en ce parti que, du sang fut versé, le dimanche 11 décembre 2011. « Des jeunes appartenant à l’aile de ces dissidents dirigés par les gens comme Manwangari (un juriste, ancien Président et un des leaders de ce parti depuis plusieurs années), Tatien SIBOMANA (un juriste et activiste de renom contre-génocide), Evariste NGAYIMPENDA (un historien-démographe, recteur d’une des universités privées, connu pour ses rigueurs naturelles)  et autres, sont venus nous agresser », explique le responsable de ces bureaux, abritant en même temps un bar. « Après avoir blessé notre sentinelle par une pierre qu’ils lui ont lancée,  l’ont blessé à l’aide d’un couteau, blessure suite à laquelle il est décédé peu après », continue ce responsable du lieu.

Au moment où ces jeunes se sont rendu audit endroit, certains de ces leaders y étanchaient leur soif : « Qui voudrait trouver la vérité nous trouveraient qui a amené ces couteaux à cet endroit. Nous partagions un verre calmement quand ces affrontements ont éclaté », étalait Manwangari Jean-Baptiste, un des incriminé responsable de ces affrontement, par ce dit responsable de l’endroit.

How come ?

Dans ses mutations, ce parti politique pâti des divisions depuis des années, des divisions qui avaient, jadis, des dénotations régionales, ethniques, et dont des intérêts individuels pour le pouvoir s’accompagnent de règlements de compte maintenant. J’ajoute un conflit de génération, maintenant, visiblement.

Hier, ce fut les ailes Casablanca-Monrovia des années 1965, heureusement ça n’a pas duré. Mais non plus, ça ne pouvait ne pas laisser des séquelles. Les extrémismes ethnistes, régionalistes des années 1970 se sont aussi affichés durant les années de négociation d’Arusha, rappelons-nous-en. Et comme partout au monde, les intérêts politiques et de pouvoir définissent les divergences « des mêmes » que nous pouvons comprendre par « intérêts personnalisés ».   Pourtant, par expérience de ce que fut la démocratie des burundais, comme le propose le Burundais de Waterloo « La dynamique interne de l’UPRONA voudrait plutôt que ce parti reste toujours une pépinière de la démocratie, traduite en l’occurrence par le débat contradictoire ».

De ce qui se cache derrière les derniers faits, NKURUNZIZA, E. du Canada d’en appeler tout le monde à un recul « je vous invite à laisser de côté vos tendances émotionnelles politiques (du moins ceux qui en ont et/ou qui les assument) et appeler le chat par son nom. » Il rappelle des faits de l’histoire, trouvant la base de ces derniers faits à ce qu’il appelle un coup d’il y a plus de dix ans : « Tout a commencé avec le coup illégitime du 07 octobre 1997 au CPF ».

Un parti-leader en politique du Burundi !

Alors, ce Burundais de Waterloo, aurait-il raison de croire que le pouvoir CNDD-FDD soit derrière ces derniers faits qui « caractérisent » le parti de l’Indépendantiste Rwagasore ? Des parties de l’opposition ne cessent de dénoncer un bras du gouvernement, dans la création des ailes des partis qu’ils appellent « spoutniks » dont la conséquence directe est « la dépendance ». RWASA Agathon et NDIKUMANA Léonce prennent les devants dans ces dénonciations. Hier, ce fut certains syndicats de fonctionnaires de l’Etat. « Divid et impera » est un mot pas inconnu au Burundi. Ticken JAH FAKOLY chantait « Mangecratie ». Longtemps avant, le journal Iwacu de titrer, il y a quelques temps, « Agakecuru kanje ». Qui vivra verra !

Si « Nos dirigeants reflètent l’image de ceux qu’ils dirigent », rappelle du Professeur CASENAVE-PIARROT Alain, et que BARNAVIE Elie, revenant aux personnalités des dirigeants de différentes organisations, des questions se posent quant à la direction de l’Uprona actuel.

« Non, je sais ce à quoi tu veux en arriver, je ne te répondrais pas (…)»vient de lâcher incivilement NIYOYANKANA Bonaventure, Président de ce parti, s’adressant à un journaliste. Un énervement notoire ! Un genre de réponses qu’on ne connait pas d’habitudes de la bouche d’un politique de ce parti. Ceux qui aiment polémiquer peuvent nier son rôle comme parti-indépendantiste du Burundi. L’important est de savoir ce qui empêche les Burundais à apprendre du mal qu’ils traversent depuis des années. Allons plus loin, comment un parti à une telle expérience politique arrive-t-il à des bassesses allant jusqu’à de telles interactions internes ? Est-ce de la simple politique ?

Le lundi matin, une fouille perquisition fut opérée chez Manwangari. Comme il n’était pas sur place, ses enfants furent emportés vers un lieu resté inconnu, pendant des heures avant de les libérer.

S’il y a une main des Upronistes derrières ces agissements, « Si nous voulons faire preuve d’un minimum de justice envers le parti UPRONA, il nous est demandé de noter que la formation dirigée par Bonaventure NIYOYANKANA n’a rien à voir avec le parti de Rwagasore », remarque de NKURUNZIZA E.
 « Je n’ai pas voulu que je sois ridiculisé devant mes étudiants, raison pour laquelle je me suis présenté moi-même à la police », disait le Professeur NGAYIMPENDA qui avait reçu une convocation.  Pourquoi Ngayimpenda et Tatien sont-ils rentrés des bureaux de la police, têtes hautes ? Parce que les deux n’étaient pas sur place au moment de la confrontation ? Simplement dit, pourquoi alors les avoir convoqués alors qu’ils n’étaient pas sur place ? Les policiers répondraient simplement, ‘pour des raisons d’enquête’. En tout cas, c’est une affaire qui, du coup reste intéressant. Manwangari s’étant, par la suite, lui-même amené à la police est, depuis vendredi soir emprisonné dans une prison de l’intérieur du pays, à Muramvya (vers le centre du pays), dit-on. Comment s’est-il rendu alors qu’il savait ce qui l’attendait ? « Je ne m’accuse de rien », avançait-il sur TVR. Ainsi, dans son utopie, aurait-il été plus fort que ceux qui l’accusent ?

Et, à qui résumerait cet exemple de l’UPRONA quant au concept ‘leadership’ « apathique, cynique ou plus exactement vendu » qui rétorquer à un certain BAMWUMVA Théophile ? Donc, un leadership à améliorer pour l’intérêt national.

Un parti image de hauts et des bas du leadership politique burundais : « Nous avons vu des jeunes trouver ce blessé là où il se lavait, s’essuyant le sang et l’ont transpercé par un long couteau. J’ai moi-même emmené le blessé à la polyclinique centrale, on m’a dit qu’on ne pouvait le soigner, et je l’ai acheminé au CMCK, dans ma propre voiture », témoignait Manwangari.  Les médias ont commis l’erreur de se limiter aux simples témoignages. Quelle erreur ? Un journaliste de la Télévision Renaissance montrait des images des policiers en intervention sur place, ajoutant que des décisions provenant de la 1ère Vice-présidence ordonneraient l’arrestation de ces « dissidents ». Le 1er Vice-président Térence SINUNGURUZA est de l’autre aile de l’UPRONA-disons, l’aile officielle-. Serait-ce vrai ? Qui ne conclurait en un abus de pouvoir, « séparation de pouvoir », comme argument ?

« Tous ceux qui travaillent à la 1èreVice-présidence ne font pas nécessairement parti de ceux qui prennent des décisions. Qu’on laisse la justice trancher », proposition de Catherine MABOBORI, une des Dames dudit parti, et fonctionnaire à cette institution Etatique.

 « Manwangari n’a pas signé sur un PV qu’on a fabriqué, un PV qui incriminait d’autres membres de l’UPRONA, différent de ce qu’il avait répondu lui-même. Et le traitement qu’il subi au cachot est dégradant, inhumain, et nous ne pouvons pas rester bras croisés », un acharnement qui ne tardera pas de dévoiler ses furtifs, dénonce Maitre MIBURO Anatole, un de ses avocats. Il y a quelques années,  KADEGE Alphonse partait aux USA, rappelle.

Ainsi, choisit-on d’ « enrichir » l’histoire. Ainsi, se présente un contexte dans lequel ce parti indépendantiste se prépare à célébrer, comme le Burundi, les 50 ans d’indépendance. Quelles leçons ?

A chacun, à vous.

The MACHADO

Répondre

D'autres nouvelles

Economie

Noir

Burundi, quelle vision globale?

(…) Fevrier, la RPA fait des enquetes sur la consommation ...

Burundi, une boisson tuerait des gens au su de tous.

Voici ce que l’on appellerait Dilemme en communication. Pourquoi parle-t-on ...

Burundi, une visibilité dans les autres nations ?

«Vous vous rappelez de cette séance au sein de l’Union ...

Marche sur Washington, Mythe et Realite. Quel Heritage?

Je ne peux pas enlever ma casquette d’Africain, sans etre ...

Le Pape Benoit XVI démissionne: et si les raisons étaient des Grands Lacs?

Le 28 février, ce sera la fin du mois, surement ...

Burundi, attaque au feu de la capitale ! Dieu frappe dans l’économie nationale.

  Dimanche, le Burundi est attaqué en plein poumon économique. A « 06h45, ...

OBAMA & ROMNEY, l’AFRIQUE BOYCOTTEE lors D’UN DEBAT ‘COURS ACADEMIQUE’

 Oui, le monde entier les a suivi, meme ceux qui ...

Dr NIMUBONA Julien, un ministre boite d’allumette?

 « Maman, est-ce que nous allons tous finir comme des dinosaures », ...

Burundi, « Café Présidentiel »!

Pour la première fois, le Burundi va voir  son café ...

« Le Burundi a besoin de nous »!

Des jeunes de la diaspora burundaise remorquent ceux qui veulent, ...

Burundi, 1 fbu pour sauver la vie! Françoise B.SINOUSSI est témoin!

« D’utilité publique », l’association nationale de soutien au séropositifs ...

BINGU WA MUTHARIKA meurt : Le Commonwealth entre le rire et les larmes.

  « Un monument vient de rendre son âme », diront des « africanistes » ...

Burundi, grève générale. A quoi la faute ?

Une amie de chez Karl MARX me posait une question, ...

…et le Burundi, à l’indépendance du Sud-Soudan?

Le juillet historique: Le 9 juillet 2011, date plus que ...

Ils ont dit

Burundi, comment Un Future Dignitaire sera Arreté?

Burundi, comment Un Future Dignitaire sera Arreté?

Après l’entrevue avec le Représentant des Nations-Unis au Burundi, l’ancien ...

L’Ambassadrice du foot dans les Grands Lacs, de passage au Burundi et en RDC!

  Alors que Véronique Oberli s’apprêtait à quitter la région des ...

Africa! Un palais satanique!

  « Le palais devenu satanique ! » Diane DUCRET sortait un livre sur ...

Burundi, quand le chien « Mujeri » domine les débats!

  Noonn ! Je n’accepte pas que mes concitoyens soient des « Gondoinais » ! ...

Médias, Burundi

Depuis les débuts de ce XXIè Siècle, je commence ...

Non classé

Burundi, concurrence entre chômage des jeunes et manque de vision nationale en la matière.

A quoi aura servi le premier salon de l’emploi au ...

Comment influencent-ils le monde?

Dans ma courte carrière de journaliste (10 ans), j’ai eu ...

Burundi, du cloon au Sénat!

Quel divertissement aux assises du Sénat Burundais ? S’adressant à ...

Burundi: Businde, un mouvement social ou pas?

  Près de 200 adeptes d’Eusébie retournent à Businde : 32 traduits ...

« Burundi, Charroi-Zéro ! Utopie ou mascarade de loi ? »

  Du Land-cruser V8 à zéro-véhicule(s) au service public burundais ! G.B ! Fini, ...

COMESA MEDIA AWARDS, 2012!

« Yes« , disait la maitresse des cérémonies, la Chair of kampala ...

Burundi: Francine NIYONSABA, venue de loin pour aller loin!

Francine NIYONSABA, cette jeune Burundaise est des « self made persons« . ...

Burundi, la vie se complique, les élus se la coulent douce!

Bujumbura, ce mardi, différentes organisations de la société civile, décidées ...

BURUNDI, Va-t-on changer la statue-honte de Rwagasore!

 Va-t-on changer ce « monument chinois »? http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2687p090.xml0/ Deux semaines après, je viens ...

BURUNDI et la RDC vus de la SUISSE

LES OBERLIs et LEURS AMIS pour le BURUNDI C’est depuis 2007 ...

BURUNDI-BRESIL: Quels intérets?

  …mais aussi dans la logique d’ouvrir le Burundi à la ...

BURUNDI, 50 ans d’indépendance: de l’Histoire aux histoires

  1er juillet 2012, comme dans ‘L’Alchimiste’, rien n’étant hasardeux, dans ...

Burundi, vers une renaissance de l’Athlétisme?

  « J’ai été intéressé par la reconnaissance du Burundi  parmi les ...

EALA, De la honte à l’espoir?

  Des désaccords au sein de l’UPRONA, des désaccords au sein ...

« Burundi ft la Grèce : Nations ‘Montant’ »

Désespoirs sur désespoirs. C’est rare que le ‘montant’, c’est-à-dire, l’argent, ...

Alexis SINDUHIJE arrêté : une fiction NTARE V ou G.BINAISA ?

  Devait-il rencontrer des « autorités tanzaniennes » après des Ougandaises et Kenyanes. ...

Burundi, 50 ans d’indépendance : l’UPRONA un parti à l’image du pays ?

  Du sang versé à « Ku mugumya », lieu-symbole de l’Unité, pour ...

blogdanton |
Kabylie News |
Ensemble, Préservons Rognac... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...
| Transferring the UNITED NAT...