Burundi, « Appeler le 110 » ailleurs c’est « la politique de l’autruche » ?

Posté le 9 avril 2011 par grandslacsafrique dans Non classé

C’est ce vendredi 8 avril 2011 que  Madame GAPIYA NIYONZIMA Jeanne prononçait son allocution, devant des personnalités comme S.E. Ban KIMOON, SG des N.U. ou Michel SIDIBE…    

C’est dur : depuis avril 2010, le secteur de la lutte contre le VIH / SIDA est en pleines difficultés. Il est en effet rendu des cas de décès étranges et d’emprisonnement des malades, suite au manque de médicaments ou de moyens de payer ces médicaments. 

Des opinions lient ces problèmes au politique. En effet, fin 2010, s’installe le deuxième mandat du pouvoir cndd-fdd. Et c’est l’organisation du gouvernement qui devient moins rassurant : 

« C’est dommage que le ministère chargé de la lutte contre le Sida, un ministère en fait de lobbying, soit absorbé dans celui de la santé, comme si ceux qui sont allés beaucoup plus loin en créant l’ONUSIDA avaient une vue qui se limitait à leurs orteils », indignation de l’époque de GAPIYA Jeanne, pionnière dans la lutte contre ce mal mondial. 

Les questionnements sont là. Onésime NDUWIMANA du cndd-fdd tentait de tranquilliser « les Burundais malades du Sida sont aussi des citoyens que l’Etat ne peut pas oublier, et la question est sérieusement considérée, étant donné que ce secteur est géré depuis la Présidence de la République ». 

Comme il a été le cas pendant la guerre, il a existé une collecte de moyen sous l’appellation ‘effort de guerre’, postérieurement, un fond de solidarité (de 100 millions de fbu ) qui a disparu dans la suite. Et « ce genre de solidarité servirait le pays dans le secteur de la lutte contre le Sida –pourvu que ces fonds soient bien gérés, par qui ?-  étant donné qu’il n’existe pas une seule famille au sens élargi, à ce qu’il me semble, qui n’a pas perdu à cause de cette maladie », propose un citoyen prénommé Joseph du ministère de la santé. 

 Début août 2010, un journal local référait ‘la vie’ d’une Concilie BUTOYI, indigente de Buterere (un des quartier de pauvres, à Bujumbura), « emprisonnée » à l’hôpital Prince Régent Charles de Bujumbura pour n’être pas parvenue à payer les 110 000 fbu (un peu plus de 90 USD) de soins médicaux. 

Avant que la proposition de solidarité avec ces personnes ne soit émise, lors d’un panel de partenaires dans ce secteur, que j’ai eu le plaisir d’animer en août 2010, une jeune fille, Aimée NDAYIZEYE, larmes aux yeux, ne comprenant pas « comment une personne  en une telle situation de détresse peut être traité de la sorte », a  payé, sur place cette sommes, révoltée (contre qui ?). La somme a été donnée main à main, après ce dit panel,  au Président de l’association Réseau Burundais de soutien aux Séropositifs (RBP+). 

 La manifestation « Die In » ! 

 Le 18 mars 2011, soit  à peu près une année après les gaucheries de 2010, le « REMUA », une plate forme de six organisations activistes, adressent une lettre SOS au Président Pierre NKURUNZIZA. Ses deux vice-présidents, les présidents des deux chambres de parlement, l’Oumboudsmann et la ministre de la santé et de lutte contre le sida, en ont reçu une copie : 

Le message se résumait dans le fait que ces associations avaient besoin, dans l’urgence, des 300 millions de francs burundais, pour soigner les 60% des malades burundais que ces associations prennent en charge. Le comble, c’est que ces associations, qui attendent impatiemment des allocations des fonds, par le gouvernements, ayant contracté, depuis des mois, des crédits pour pouvoir fonctionner, se voyaient dans l’obligation d’interrompre leur travail, depuis le 28 mars, impuissantes. 

Le 28 mars, comme écrit, le premier sit-in est observé au sein de ces organisations. 

 « Nous avons vu cette lettre alarmante, mais de notre coté, nous n’avons pas réagi parce que, à cette lettre précise, nous attendions une réponse empressée et précise de la part de la ministre », déplore l’Hon. NDIHOKUBWAYO Norbert, président de la commission santé au parlement burundais. 

« Nous avons obtenu des possessions de la part du Fond Mondial, mais nous négocions et attendons des réallocations parce que nous devons attendre les décisions permissions de ce Fond Mondial », explique le Dr NTAKARUTIMANA Sabine. 

Le 29 mars, des dizaines de malades, guidés par Madame GAPIYA Jeanne, sont allés manifester, « couchant » devant les bureaux du ministère de la santé (La police a été dépêché pour les en empêcher, plu tard !). La ministre, affirmera après qu’elle trouvait la manifestation « Malhonnête », étant donné que la lettre se trouvait entrain d’être répondue. 

Real or fake ? Le chef de cabinet au dit ministère, disait aux représentants des manifestants qu’il avait accueillis dans la suite, que « si on s’adonner à répondre aux genre de correspondances, on ne ferrait que cela ». Cynisme ou pas, c’est ce même « paperassier » (qualification de Gapiya à certains fonctionnaires  du ministère qui ignorent les réalités sur terrain), qui, lors d’une conférence de presse, trouvait que ce n’est pas à travers les médias que les problèmes vont être résolus. 

Qu’importe, à ces manifestants ? « Ce n’est pas de gaieté que ces mères et pères de familles ont amené leurs gosses, manifester sous ce soleil de plomb (…) pire, allez voir dans l’organigramme du ministère, nous, associations qui sommes sur terrain,  ne figurons nulle part ! En fait, nous ne sommes pas reconnues d’utilité publique. Les parlementaires français qui viennent de nous rendre visite sur terrain en ont été effarés » (Gapiya) 

De cette manifestation dite « Die In », une première au Burundi, s’explique, selon l’Hon. NDIHOKUBWAYO Norbert : 

«  Un malade n’attend jamais lui ! De même, le mal qui ronge n’attend jamais ! La santé, ce n’est pas comme une route dont la construction peut attendre. Les malades ne sont pas, du tout intéressés par les verbiages des politiques (…) Et au parlement, nous sommes dans le flou total. Nous n’avons jamais su comment ces fonds sont utilisés ». 

Les associations et autres activistes dans la lutte contre le sida au Burundi, proposent au gouvernement, bénéficiaire principal, de trouver d’autres partenaires en plus du Fond Mondial, et d’être clairvoyant, prévoir des plans alternatives au cas où le bailleur ne marchait pas dans le courant proposé. 

Reste à savoir si la gestion de ces fonds rassureront dans l’avenir les malades et les Représentants du Peuple, étant donné que « les erreurs de managements n’est qu’une affaire d’hommes » (Gapiya). 

A ceux qui croient que le secteur de lutte contre le sida regorge de beaucoup de fond, ce qui fonderaient les insensibilités et magouilles,  le rappelle est que cette lutte revêt la responsabilité de tout le monde, gouvernement et société civile. Normal, pour cette pandémie transversale (toutes les couches et secteurs de la société), spécialement parce que « si on n’est pas infecté, on est affecté quelque part, qui qu’on est », a toujours rappelé, le Dr NGENDAKUMANA Fabien, un autre activiste dans la lutte contre le Sida. 

Sur terrain, malgré les problèmes de management politique particuliers dans ce secteur, les associations de lutte contre le sida gardent espoir ultime et urgent en le Dr NTAKARUTIMANA Sabine, Ministre, médecin et membre de la SWAA Burundi, une de ces associations.   

Audace MACHADO 

Répondre

D'autres nouvelles

Economie

Noir

Burundi, quelle vision globale?

(…) Fevrier, la RPA fait des enquetes sur la consommation ...

Burundi, une boisson tuerait des gens au su de tous.

Voici ce que l’on appellerait Dilemme en communication. Pourquoi parle-t-on ...

Burundi, une visibilité dans les autres nations ?

«Vous vous rappelez de cette séance au sein de l’Union ...

Marche sur Washington, Mythe et Realite. Quel Heritage?

Je ne peux pas enlever ma casquette d’Africain, sans etre ...

Le Pape Benoit XVI démissionne: et si les raisons étaient des Grands Lacs?

Le 28 février, ce sera la fin du mois, surement ...

Burundi, attaque au feu de la capitale ! Dieu frappe dans l’économie nationale.

  Dimanche, le Burundi est attaqué en plein poumon économique. A « 06h45, ...

OBAMA & ROMNEY, l’AFRIQUE BOYCOTTEE lors D’UN DEBAT ‘COURS ACADEMIQUE’

 Oui, le monde entier les a suivi, meme ceux qui ...

Dr NIMUBONA Julien, un ministre boite d’allumette?

 « Maman, est-ce que nous allons tous finir comme des dinosaures », ...

Burundi, « Café Présidentiel »!

Pour la première fois, le Burundi va voir  son café ...

« Le Burundi a besoin de nous »!

Des jeunes de la diaspora burundaise remorquent ceux qui veulent, ...

Burundi, 1 fbu pour sauver la vie! Françoise B.SINOUSSI est témoin!

« D’utilité publique », l’association nationale de soutien au séropositifs ...

BINGU WA MUTHARIKA meurt : Le Commonwealth entre le rire et les larmes.

  « Un monument vient de rendre son âme », diront des « africanistes » ...

Burundi, grève générale. A quoi la faute ?

Une amie de chez Karl MARX me posait une question, ...

…et le Burundi, à l’indépendance du Sud-Soudan?

Le juillet historique: Le 9 juillet 2011, date plus que ...

Ils ont dit

Burundi, comment Un Future Dignitaire sera Arreté?

Burundi, comment Un Future Dignitaire sera Arreté?

Après l’entrevue avec le Représentant des Nations-Unis au Burundi, l’ancien ...

L’Ambassadrice du foot dans les Grands Lacs, de passage au Burundi et en RDC!

  Alors que Véronique Oberli s’apprêtait à quitter la région des ...

Africa! Un palais satanique!

  « Le palais devenu satanique ! » Diane DUCRET sortait un livre sur ...

Burundi, quand le chien « Mujeri » domine les débats!

  Noonn ! Je n’accepte pas que mes concitoyens soient des « Gondoinais » ! ...

Médias, Burundi

Depuis les débuts de ce XXIè Siècle, je commence ...

Non classé

Burundi, concurrence entre chômage des jeunes et manque de vision nationale en la matière.

A quoi aura servi le premier salon de l’emploi au ...

Comment influencent-ils le monde?

Dans ma courte carrière de journaliste (10 ans), j’ai eu ...

Burundi, du cloon au Sénat!

Quel divertissement aux assises du Sénat Burundais ? S’adressant à ...

Burundi: Businde, un mouvement social ou pas?

  Près de 200 adeptes d’Eusébie retournent à Businde : 32 traduits ...

« Burundi, Charroi-Zéro ! Utopie ou mascarade de loi ? »

  Du Land-cruser V8 à zéro-véhicule(s) au service public burundais ! G.B ! Fini, ...

COMESA MEDIA AWARDS, 2012!

« Yes« , disait la maitresse des cérémonies, la Chair of kampala ...

Burundi: Francine NIYONSABA, venue de loin pour aller loin!

Francine NIYONSABA, cette jeune Burundaise est des « self made persons« . ...

Burundi, la vie se complique, les élus se la coulent douce!

Bujumbura, ce mardi, différentes organisations de la société civile, décidées ...

BURUNDI, Va-t-on changer la statue-honte de Rwagasore!

 Va-t-on changer ce « monument chinois »? http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2687p090.xml0/ Deux semaines après, je viens ...

BURUNDI et la RDC vus de la SUISSE

LES OBERLIs et LEURS AMIS pour le BURUNDI C’est depuis 2007 ...

BURUNDI-BRESIL: Quels intérets?

  …mais aussi dans la logique d’ouvrir le Burundi à la ...

BURUNDI, 50 ans d’indépendance: de l’Histoire aux histoires

  1er juillet 2012, comme dans ‘L’Alchimiste’, rien n’étant hasardeux, dans ...

Burundi, vers une renaissance de l’Athlétisme?

  « J’ai été intéressé par la reconnaissance du Burundi  parmi les ...

EALA, De la honte à l’espoir?

  Des désaccords au sein de l’UPRONA, des désaccords au sein ...

« Burundi ft la Grèce : Nations ‘Montant’ »

Désespoirs sur désespoirs. C’est rare que le ‘montant’, c’est-à-dire, l’argent, ...

Alexis SINDUHIJE arrêté : une fiction NTARE V ou G.BINAISA ?

  Devait-il rencontrer des « autorités tanzaniennes » après des Ougandaises et Kenyanes. ...

Burundi, 50 ans d’indépendance : l’UPRONA un parti à l’image du pays ?

  Du sang versé à « Ku mugumya », lieu-symbole de l’Unité, pour ...

blogdanton |
Kabylie News |
Ensemble, Préservons Rognac... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...
| Transferring the UNITED NAT...